Création de deux nouveaux centres de formation : que fait-on du patrimoine existant ?

0
132
Centre de Formation Basile Ondimba

Ces dernières années, le pays s’est engagé dans un vaste programme de création de centres de formation dans plusieurs secteurs d’activités. Des formations certes pourvoyeuses d’emplois, mais qui  laisse penser que le gouvernement ne se préoccupe plus de la modernisation de son patrimoine existant.

Les centres de formation et de perfectionnement professionnels occupent-ils encore une place de choix dans les programmes de modernisation et de perfectionnement des centres de formation au Gabon ? La question vaut son pesant d’or après le communiqué du dernier Conseil des Ministres. Un Conseil des Ministres qui vient d’entériner la création de deux nouvelles écoles de formation dans le pays. Une école dans la province du Haut-Ogooué et l’autre dans l’Ogooué maritime. Une bonne initiative, dans la mesure où, ces écoles permettront d’offrir aux jeunes gabonais des nouvelles filières de formations  et des nouvelles opportunités d’emplois. Quid du délabrement avancé des centres de formation  et de perfectionnement professionnels Basile Ondimba et Nkembo.

En effet, ces deux centres sont dans un état très lamentable. La réhabilitation du centre de formation de Nkembo annoncée par la tutelle, est toujours très attendue. Au Centre Basile Ondimba, malgré les visites des Ministres en charge de la Formation professionnelle, nombreux apprenants dudit centre fustigent  les mauvaises conditions d’apprentissage,  le manque de matériels, les machines et autres outils pour la formation dans les ateliers, sont obsolètes et défectueux, dit-on. Dans certaines formations l’on parle d’un pilotage à vue.

Une triste réalité, qui ne pouvait que susciter des questionnements, dès l’annonce par le conseil des ministres de la création des nouveaux centres de formations, placés sous le contrôle de l’Agence nationale de formation et d’Enseignement Professionnels. Ces centres contrairement aux autres vont dit-on, assurer la formation  initiale et continue, notamment en génie mécanique, génie industriel et électronique ainsi qu’ingénierie du soudage. Des formations et des diplômes qui vont du Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP), jusqu’au Diplôme d’Ingénieur.

Des formations qui vont certainement susciter de l’engouement auprès des jeunes. Étant au stade de l’annonce, la matérialisation de ce projet est d’ores et déjà très attendue par la jeunesse gabonaise. De même que, le projet du Ministre Madeleine Berre pour la modernisation des centres de formation et de perfectionnement professionnels.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here