Un réseau de trafiquants d’ivoire mis aux arrêts à Oyem, avec plus de 120 kg d’ivoire saisis.

0
130
Arrestation des trafiquants d'ivoire à Lalara Mitzic.

La lutte contre le trafic d’ivoire vient de connaître un grand succès avec l’arrestation de quatre individus en pleine possession de pointes d’ivoire grâce à une opération qui s’est déroulée du 20 au 21 novembre 2019.

L’information est partie d’une personne de bonne foi le 20 novembre 2019. Une transaction relative au trafic d’ivoire d’éléphants dans la zone de Lalara (Nord du Gabon), était en cours d’achèvement. Une équipe composée d’agents de l’antenne provinciale de la Police Judiciaire du Woleu- Ntem, appuyée par l’ONG Conservation Justice, s’est alors organisée pour mettre hors d’état de nuire les personnes soupçonnées.

Partie d’Oyem au petit matin le mercredi 20 Décembre 2019, l’équipe est arrivée sur le lieu indiqué pour effectuer la transaction illicite. Quelques heures plus tard, les agents remarqueront deux véhicules suspects entrain effectuer plusieurs tours entre le carrefour Lalara et l’Auberge portant le même nom. Lesdits véhicules vont être filés pendant un bon moment. Sentant l’étau se resserrer sur eux, les indélicats vont prendre la fuite sur l’axe Lalara-Mitzic. Après quelques kilomètres de poursuite, un premier véhicule (un Toyota Pick-nick de couleur bleue) sera intercepté avec à son bord Robert AYAFOR (un ressortissant camerounais de 39 ans) et Arsène NGUIALEBE (Gabonais de 43 ans). Deux sacs de riz contenant de l’ivoire ont été découverts à bord du véhicule. La deuxième voiture, un pick-up de couleur blanche conduit par Joël Michel DJETOLA (Gabonais de 29 ans) a quant à elle été interceptée quelques minutes et kilomètres plus tard. Deux sacs contenant aussi de l’ivoire y ont également été saisis. Au total, ce sont 27 pointes d’ivoire pour un poids de plus de 120 kg qui ont été saisies.

D’autres suspects ayant été cités, l’opération s’est poursuivie le jeudi 21 novembre avec l’arrestation, toujours dans la zone de Lalara, de Christian Mbongo (Gabonais de 43), résident du village Ouesso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here