Signature d’un protocole de financement pour une chambre nationale de métiers de l’artisanat au Gabon.

0
260
Vers la cration de la chambre des métiers du Gabon.

Cette signature qui s’est déroulé à la chambre de commerce concernait, le ministre du tourisme, du commerce, des petites et moyennes entreprises et de l’industrie, Jean Marie Ongandada et Philippe Autié, Ambassadeur de France, ceci pour la mise en œuvre du projet Actif Gabon, lequel prend en compte l’accompagnement et la création d’entreprises de réparation et de sous- Traitance pour favoriser l’insertion des jeunes et des femmes entrepreneurs du Gabon.

La mise en place de ce protocole de financement viendra appuyer le fonctionnement de la cellule de coordination du projet Actif, à l’issue de ce dernier et de l’appel à projets Azobe verra la concrétisation de la création d’une chambre nationale de métiers et de l’artisanat.

Ce travail de coopération bénéficie de l’appui technique de la chambre de métiers et de l’artisanat de France.

« En parallèle au projet ACTIF, nous lançons un appel à projets le 10 décembre. Cet appel à projets porte le nom  d’« Azobé ». Il va permettre d’accompagner, sous forme de subventions et sur l’ensemble du territoire gabonais, l’écosystème gabonais qui se structure autour de la future chambre de métiers soit la CAPEG, les CAPEGs provinciales, les fédérations de métiers… etc…

A l’issue du projet ACTIF et de l’Appel à projets AZOBE, l’engagement financier géré par l’Ambassade de France, sous forme de subventions, en appui au secteur gabonais de l’artisanat, devrait être supérieur à 950 millions de francs CFA.

La qualité des rendus successifs, la qualité de la démarche, a convaincu le Ministère français des Affaires étrangères d’attribuer une somme conséquente aux différents projets d’appui au secteur de l’artisanat au Gabon. Cette confiance confère à notre démarche commune une nécessité de résultats » a souligné Philippe Autier, Ambassadeur de France au Gabon.

Le processus de création a été marqué, à ce jour, par plusieurs avancées et réalisations: l’Elaboration de termes de référence et d’une étude de faisabilité ; « La tenue d’un programme de compagnonnage artisanal dans 6 provinces du pays ; l’Elaboration de Diagnostics filières ; la modélisation du parcours de l’entrepreneur ; la promulgation de la loi relative à l’organisation du domaine de l’artisanat ; la mise en place d’une cellule de coordination dédiée à la mise en œuvre du projet » a indiqué Rachel Ebaneh dans sa présentation.

Il faut retenir que le projet ACTIF est une première étape pour maintenir l’appui technique auprès des professionnels gabonais de l’artisanat et afin de promouvoir l’entreprenariat des jeunes dans les domaines de l’artisanat. ACTIF doit également permettre de structurer la future chambre de métiers avec ses offres de services.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here