Signature convention cadre de formation de l’apprentissage jeunesse.

0
120
Le ministre de l’Emploi, Nanette Longa-Makinda en rose signant la convention cadre de formation.

La Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), l’office national de l’emploi (ONE) et le ministère de l’emploi, de la jeunesse, de la formation professionnelle ont  paraphé le mercredi 8 mai dernier au siège de ladite société, la signature officielle d’une convention cadre de partenariat « Apprentissage jeunesse ».

Selon le directeur général de la SEEG, Bernard Gervais De Souza,cette signature de convention  vise particulièrement à promouvoir l’apprentissage à trois niveaux des jeunes apprenants (stagiaires) . Il est destiné à offrir de véritables opportunités de formation dynamiques, proches de l’exercice d’un métier et très favorable à une insertion professionnelle de qualité dans les métiers si complexes de l’électricité, de l’eau et de la relation clientèle.

« Depuis plus de 3 ans, la SEEG s’est engagée dans cette voie. Ce sont aujourd’hui 26 jeunes apprentis qui vont être accueillis dans les différents services de l’entreprise. La SEEG, au titre de sa responsabilité sociale, marque ainsi son engagement à accompagner le gouvernement dans sa politique de formation et d’insertion des jeunes », a expliqué Bernard Gervais De Souza.

La   Société d’énergie et d’eau du Gabon s’engage véritablement dans une démarche à caractère sociale, car les jeunes issus de ces formations, pourront ainsi plus facilement passer de l’apprentissage au monde professionnel. Ce qui est également un moyen de mettre en exergue l’enjeu de redressement économique du pays car l’objectif reste entre autres, de contribuer à former la jeunesse de demain. En effet, la problématique de l’emploi de manière générale, mais surtout celle de l’emploi des jeunes, reste un enjeu de taille et une préoccupation majeure pour la plupart des Etats. Une situation dont notre pays n’est pas exempte.

Ainsi, ce partenariat datant de plus de 20 ans déjà entre la SEEG et le Fond d’aide à l’insertion et à la réinsertion professionnelles (FIR) par le truchement de cette convention cadre, d’une durée de deux (2) ans au bénéfice chaque année de 30 jeunes compatriotes inscrits à l’Office nationale de l’emploi, est louable.  Le ministre de l’Emploi, Nanette Longa-Makinda, a saisi cette occasion pour lancer une invite solennelle à l’ensemble des opérateurs économiques présents sur le territoire national, afin qu’ils emboîtent le pas à la SEEG et aux autres entreprises qui se sont déjà inscrites dans cette démarche d’accompagnement.

« C’est à travers un tel élan de solidarité que nous pourrions ensemble contribuer à la lutte efficace contre le chômage qui touche de plein fouet nos jeunes compatriotes », a-t-elle martelé lors de son intervention.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here