Phase finale du championnat national D3. Panthères christ Roi et Moanda FC en D2 Pro.

0
47
Ogooué maritime, l'une des équipe prenant part au championnat national D3.

La formation de Mouila Panthères Christ Roi a validé mercredi soir à port gentil son droit d’évoluer la saison prochaine en deuxième division professionnelle grâce à son match nul (0-0), face à l’Association Sportive Diba d’Oyem. La montée en deuxième division professionnelle, de PCR au stade Pierre Claver Divoungu. Moanda FC a doublé CSL dans les arrêts de jeu et file en deuxième division. Penalty de dernière minute en faveur de Moanda largement contesté par les librevilloise déclenche une émeute.

Les molvillois premier de sa poule du championnat national D3 rejoignent un autre club de la Ngounié en professionnel, l’AS Dikaki de Gisèle Itoumba qui évolue en national foot 1. Combien elle est sensationnelle cette montée historique pour panthères Christ Roi en quête depuis 5 ans. Selon le SG du club Fabrice Ngoma Schmittbuhl, le club vient de loin et seul Dieu et le travail acharné des garçons les positionnent à ce haut niveau de la compétition. Club d’église PCR ne jouait que des tournois inter-paroissiens et quartiers avant que le président ne décide de donner une chance aux jeunes. Le club s’affilie à la ligue de la Ngounié. Champion de la Ngounié, cette saison le challenge sera plus grand.

Le coup de théâtre de la montée ! CSL en fait un peu trop

Une traversée difficile du club de la ville du manganèse, Moanda FC s’est qualifié dans la douleur. Secoué par un adversaire habitué au haut niveau a trouvé son salut grâce à un penalty généreux de dernière minute 90+1. Le club de l’international gabonais de football Didier Ndong Ibrahim affiche un comportement délinquant juste après la transformation du penalty par Phil Eya.  Abdul Sacko entré en cours de la deuxième partie ouvre le score à la 60′ (0-1). Puis est venu le renversement de situation le ciel est tombé à Divoungui penalty accordé à Moanda (90+1), la pullule était trop grosse a avalée pour les librevilloise qui échouent une nouvelle fois au bout de l’effort.

‘’Ndjemba’’ qui s’est pris aux chaises de la tribune lance le début de l’émeute au stade, perdu dans leur tête les footballeurs du CSL suivent la voie du dirigeant. Le quatuor arbitral est sévèrement pris en sandwich.

Une scène idiote qui n’a plus lieu d’être sur un terrain de football. Les arbitres peut être en erreur mais le comportement non maîtrisé du CSL dénigre football gabonais. Stigmatiser par un groupe de voyous les arbitres refusent de reprendre la partie. Quel avenir peut on avoir avec ce type de mercenaires autour du sport le plus passionnant de la planète ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here