Minlama Mintogo appelle à la tenue d’un nouveau dialogue réellement inclusif.

0
156

« Mesdames et messieurs, notre pays est en crise et la crise est mure». Cette assertion est de Dieu donné Milama Mintogo ; président d’Ensemble Pour le Gabon, un parti politique qui offre une voix conciliante et consensuelle dans l’arène politique du Gabon qui s’est exprimé ce samedi 12 janvier à la chambre de Commerce et de l’industrie du Gabon à la faveur d’une déclaration à laquelle la presse nationale et internationale étaient conviées.

Dans son allocution Minlama Mintogo est revenu essentiellement sur la crise socio-politique et économique du Gabon et a proposé une voie de sortie, la tenue d’un dialogue nationale réellement inclusif avec la participation de toutes les forces vives de la nation.

« Je voudrais simplement que les uns et les autres retiennent que notre pays est plogé dans une grande crise politique, économique et sociale, qui entame sérieusement notre vivre-ensemble. La gestion approximative et conflictuelle de la maladie du chef de l’Etat et de son indisponibilité temporaire actuelle, les atermoiements, les interprétations diverses de la Constitution, le doute dans la mémoire des gabonais, la colère, le ras-le-bol, la violence verbale et maintenant la violence physique sont à mon avis, les signes forts qui expriment la gravité de la crise. Depuis 1990, le Gabon vit au rythme des grèves, les différents cahiers de charge trouvant rarement satisfaction à cause des choix stratégiques contraires à la volonté du corps social ou de l’apathie des dirigeants. Et depuis l’adoption du rapport du dialogue d’Angondjé et la mise en place d’un gouvernement ces recommandations sont restées lettres mortes. Face à cette situation j’ai choisi de construire des ponts et passerelles qui nous unissent. Dans cette perspective je demande la tenue d’un dialogue nationale réellement inclusif et pour faire aboutir cette initiative, je lance la mise en place d’une plate-forme citoyenne et républicaine dénommée’’Gabon Nouveau Départ’’ qui accueillera tous les gabonais, la société civile, les confessions religieuses » a déclaré le pésident d’Ensemble Pour la République.

Avec la mise en place de la nouvelle assemblée nationale et la nomination d’un premier ministre et compte tenue de la guerre de leadership et des intérêts des proches d’Ali Bongo, l’appel de Minlama Mintogo est ingénieuse et salutaire. Il est temps de préserver le vivre ensemble des Gabonais avant qu’il ne soit trop tard.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here