Les jardins de la mairie de Nzeng Ayong reçoivent la 1ère édition de Gaboma Jazz Rock.

0
122
Sur le site du Festival, la délégation de la mairie de Nzeng- Ayong et le Staff visitent les stands.

Cet évènement culturel organisé pour la première fois dans les jardins de la mairie du 6ème arrondissement de la commune de Libreville qui se tiendra du 1er au 3 août 2019 a été rendu possible le Magazine Super Star, AFJ Production, la mairie du 6ème arrondissement et AVALSEM avec pour objectif faire connaitre le Jazz  dans les quartiers en dehors des salons feutrés.

Vue du podium du Festival répondant aux normes.

Dans un podium répondant aux normes internationales, le maître de cérémonie Mauril Placide va annoncer trois allocutions d’abord celle du premier Maire adjoint de la mairie du 6ème arrondissement Anatole Mfoubou, lequel n’a pas manqué de se réjouir de cette organisation grandeur nature « l’organisation qui rassemble des célébrités est un moment de partage et de communion pendant trois jours. Cette manifestation ne peut être que la bienvenue chez nous à Nzeng- Ayong, je demande à la population de ne pas rater la fête » a-t-il souhaité.    

 Le deuxième adjoint au  maire en charge de la culture, et membre du comité d’organisation Juvenal Ondo Ondo,  pour sa part a reconnu l’importance de l’organisation d’une telle rencontre culture dans un grand arrondissement comme Nzeng-Ayong « c’est une première fois qu’une telle rencontre se déroule dans notre mairie et dans notre arrondissement, je souhaite tout simplement que le Festival Jazz dans la cohésion et que la fête soit belle ».

 Qui mieux que le concepteur de l’évènement pour mieux faire comprendre le concept du Festival Gaboma Jazz Rock « c’est un projet qui dur depuis six mois je tiens tout d’abord a remercié le maire adjoint en charge de la culture du 6ème arrondissement pour nous avoir prêter cette belle espace. Le Jazz au quartier, le Jazz pour tous, le Jazz c’est pour tout le monde, et cette dernière accompagne tout le monde d’abord lorsqu’on vient au monde, lors d’un mariage, où tout simplement d’un décès. Le Jazz ne doit pas être la propriété de ceux qui ont les moyens, je pense que nous allons réussir à faire en sorte que le Jazz se rapproche de plus en plus des quartiers. Nous allons réussir, car là où il y a l’amour, il y a Dieu », a conclu Rhonny Placide Obama, Concepteur de l’évènement.

Un bébé vient d’être confié aux populations du 6ème arrondissement de la commune de Libreville, et ce dernier n’attend que de l’amour et de l’attention pour bien grandir.

La journée de vendredi 2 août prévoit des conférences sur le Jazz.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here