Le SYNAPS et le SYNAPHA unies contre le coronavirus, et pour l’obtention de la PIP.

0
326

Les locaux du CHU (Centre Hospitalier Universitaire) de Libreville ont servi de cadre ce lundi 24 février 2020 à la conférence de presse du SYNAPS (Syndicat National des Personnels de Santé) et du SYNAPHA (Syndicat National des Agents d’Hygiène Publique et d’Assainissement).

En effet, face au risque d’une attaque virale du coronavirus dans notre pays, les professionnels de santé se sont mobilisés pour y faire face avec la mise en place d’une cellule d’éveil dans certaines structures sanitaires. Il est d’abord question de traverser ensemble avec les populations cette période d’observation de l’épidémie.

Aussi, les deux syndicats pensent qu’u accent devrait être mis sur :

  • Comment accueillir les patients ?
  • Comment rajeunir la pyramide sanitaire d’âge des personnels de santé vieillissants de façon exponentielle ?
  • Comment disponibilisés en temps réel le médicament dans nos hôpitaux ?
  • Comment nous nous mobilisons pour faire face au coronavirus en cas d’une déclaration manifeste ?
  • Comment s’y prendre pour reclasser automatiquement tous ceux qui avaient réussi au concours professionnel de juin 2017 conformément aux textes en vigueur ?
  • Comment s’y prendre pour que les résultats du tout dernier recensement qui retardent le déclenchement de la régularisation des situations administratives et financières soit rendus public ?
  • Comment amener le gouvernement à prendre l’arrêté qui met les syndicalistes en commission à la fonction publique en vue du suivi des recommandations de la réforme ?

Quant à la question de la PIP (Prime d’Incitation à la Performance), le SYNAPS et le SYNAPHA, membres de la coalition des syndicats de la santé n’ont cessé de négocier car la force d’un syndicat se détermine aussi dans sa capacité de négocier en vue d’obtenir l’objet de sa revendication sans être obligé de faire recours au dernier moyen. Il est évidemment question de faire respecter le principe d’équité. A ce propos, ils recommandent au gouvernement de payer.

Par ailleurs, le SYNAPS et le SYNAPHA ont été surpris de l’appel à la grève nationale de leurs camarades membres de la coalition sur cette question de la PIP, où les négociations vont pourtant bon train. Mais pour éviter la confusion le SYNAPS comme bien d’autres syndicats à savoir le SYNAPHA ne se reconnaissent pas dans cette démarche et par ailleurs invite tous les administratifs, les médecins, infirmiers, sages-femmes, radiologues, biologistes, hygiénistes et les autres membres et sympathisants de bien vouloir poursuivre la dispensation des soins aux populations et les rassure de poursuivre la négociation avec le gouvernement pour un paiement dans un avenir proche de la PIP.

Toutefois, lorsqu’ils décideront de suspendre leurs activités si cela s’avère nécessaire, ils fermeront non seulement les structures sanitaires, mais aussi celle de la prévoyance sociale avec à la clé une déclaration de grève adressé au Premier ministre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here