Le SYMEFOGA se mobilise dans la lutte contre le COVID-19.

0
206
L'Hôpital d'Instruction des Armées Omar Bongo Ondimba de Libreville

Dans un communiqué, le Syndicat des médecins fonctionnaires gabonais (SYMEFOGA) appelle les uns et les autres à changer radicalement de comportement face à la pandémie du COVID-19, et recommande au gouvernement de renforcer les mesures suivantes : mise en quarantaine stricte de Libreville et ses environs, Port-Gentil, Gamba, Moanda, sites pétroliers, principaux endroits ayant abrité des sujets revenus des pays à forte propagation virale ; prélèvement à visée diagnostique de toutes les personnes rentrées de ces pays dans les 20 derniers jours pour une meilleure traçabilité de l’infection virale ; équipement urgent du laboratoire national, du CHUL, celui de la faculté de Médecine et l’annexe du CIRMF de l’HIAOBO pour le diagnostic de ce type de virus ; équipement des hôpitaux en dispositifs de réanimation mais aussi en savon, masques, gels, combinaisons règlementaires et médicaments divers ; multiplier les points d’eau dans les zones dépourvues d’adduction ; ravitailler les hôpitaux en hydroxy chloroquine et azithromycine jusqu’à ce que d’autres médicaments fassent la preuve de leur efficacité sauf avis contraire du comité scientifique ; organiser la contrainte de l’application de ces mesures par les forces de l’ordre et de défense ; améliorer le numéro vert qui est difficilement joignable actuellement et en ajoute d’autres ; mettre les bus de la société Trans Urb à disposition des personnels de santé ; adoption de la peine maximale contre tout détournement du moindre centime dédié à cette guerre.

Par ailleurs, le SYMEFOGA recommande aux populations : le confinement à domicile et non les attroupements dans les quartiers ; le lavage des mains à tout type de savon plusieurs fois dans la journée ; la friction des mains avec une solution hydro alcoolique ; la limitation des visites dans les hôpitaux ; le report de toutes les manifestations familiales ou politiques (mariages, baptêmes, réunions de famille) ; tousser ou éternuer dans un mouchoir à jeter ou au pli du coude ; appeler le numéro vert en cas de symptôme.

Ainsi, le SYMEFOGA demande aux personnels de santé, praticiens, administratifs, chercheurs d’être disponibles tout en demandant au gouvernement de mettre à disposition gants, masques, savons, alcool, eau, équipements divers, de renforcer les plateaux techniques.

Conscient de son indispensable présence face à la situation qui prévaut, le SYMEFOGA suspend son préavis de grève.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here