Le RGA en phase de dénombrement.

0
340
Un élève procédant au planting.

Le Recensement Général de l’Agriculture (RGA) est une opération statistique à couverture nationale qui permet de collecter, traiter et diffuser des données structurelles sur le secteur agricole et l’espace rural gabonais. « Les données seront collectées auprès des ménages agricoles et dans les exploitations agricoles. D’autres informations seront recueillies auprès des communautés rurales » affirme le Coordonnateur National RGA-Gabon, Wilfried Mendame Mve.

Pour rappel, le dernier recensement de l’agriculture date des années 1972/1975.

En effet, le RGA vise à améliorer la production et la diffusion des statistiques agricoles en vue de répondre aux besoins en données pour le pilotage et le suivi du Plan Stratégique Gabon Emergent à l’horizon 2025 (PSGE-Vision 2025) et des Objectifs du Développement Durable (ODD).

Ainsi, les principales activités à réaliser sont : Le dénombrement des ménages dans les 9 provinces (2019) ; les enquêtes sur la production animale et végétale (2019-2020) ; l’enquête sur l’horticulture/maraichage et arboriculture fruitière (2020-2021) ; l’enquête sur la pêche et l’aquaculture (2020-2021) ; l’enquête sur la foret/sylviculture et l’environnement (2021).

Financé par la Banque mondiale et bénéficiant de l’appui technique de l’Organisation des Nations Unies pour l’Agriculture et l’Alimentation (FAO), le RGA a pour objectif global de mettre à la disposition du Gouvernement et des intervenants du secteur rural des données fiables, pertinentes, actuelles et suffisamment désagrégées afin de répondre aux besoins de planification, de suivi/évaluation des initiatives en faveur du développement des secteurs agropastoral, halieutique et forestier.

Selon l’approche modulaire du Programme Mondial de Recensement de l’Agriculture 2020 recommandé par la FAO, le Coordonnateur poursuit que le Gabon a trois types de module centraux du RGA (Dénombrement exhaustif en 4 mois) : Le module de base des exploitations agricoles de type traditionnel ; le module des exploitations agricoles de type moderne ; le module communautaire.

Pour ainsi dire, trois ministères techniques sont nécessaires pour la mise en place du RGA : Le ministère de l’économie, des finances et des solidarités nationales ; le ministère de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche et de l’alimentation ; le ministère des eaux et forêts.

Pour finir, monsieur Mendame Mve affirme que le RGA permettra d’évaluer l’impact des politiques et programmes de développement agricole.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here