Le point de la 3ème conférence sur la santé et l’environnement.

0
89
Photo de famille après l'ouverture de la 3ème conférence interministérielle sur la santé et l’environnement.

Dix ans après la conférence de Libreville, il fallait absolument se retrouver entre experts et  gouvernants pour faire le point sur la santé et l’environnement afin de  bien traiter des questions liées à l’espace immédiate de l’homme,  ceci en rapport avec les objectifs du développement durable(ODD).

L’ouverture de cette rencontre qui consiste à l’amélioration de la vie de l’être humain à  Agondjé par le premier ministre du Gabon Emmanuel Franck Issoze Ngondet qu’assistaient Jacques Denis Tsanga ministre en charge de l’environnement, du ministre d’Etat à la santé Denise Mekam’ne, tous  deux du Gabon,  du Dr Juliette Biao Koudenoukpo directrice régionale Afrique du PNUE et du Dr Matshidiso Rebecca Moeti directrice régionale Afrique de l’OMS vise deux objectifs, d’abord faire le point de ce qui a été réalisé par les Etats membres, ensuite tracer les perspectives nouvelles pour donner une autre image de l’Afrique en ce qui concerne la santé et l’environnement. L’on comprend très bien que la préservation de la nature participe largement à la santé de l’homme.

En ce qui concerne le bilan,  de 2008 à 2018, l’on note l’adoption de la déclaration de Libreville sur la santé et l’environnement, la mise en place de l’équipe de travail conjointe de l’OMS- PNUE pour aider les pays à mettre en œuvre de manière coordonnée la déclaration de Libreville, la mise en place du processus SANA sur les écosystèmes au centre et l’évaluation des facteurs de santé et les risques liés à l’environnement, le lancement du processus SANA dans 17 pays suivis de la publication du premier rapport de synthèse, suivi du troisième rapport de synthèse sur les résultats  de SANA et autres.

La grand- messe de la capitale gabonaise, prévoie l’adoption de la décision sur le plan d’action stratégique,  suivi de la lecture de la motion de remerciement et de la présentation des décisions de la conférence avant la clôture par le premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here