Le COPIL siège de la Gloutonnerie.

0
258
un e voie entre l'ancienne Sobraga et la RTG.

Que les choses soient bien claires. Le Comité de Pilotage et de Lutte contre le Covid-19 (COPIL) a montré  ses limites, incapacité manifeste, amateurisme et incompétence notoire à gérer cette crise sanitaire que subit de plein fouet notre pays à l’instar des autres pays d’Afrique. Le coordinateur général et le coordinateur général adjoint ont brillé plus par leur cupidité ou avidité de l’argent facile que par leurs états de service, qui semblent t-il aurait favorisé leur nomination à un tel niveau de responsabilité. Ces nominations n’ont pas été basées, ni sur la compétence, ni sur l’expérience, ni sur la loyauté mais avec un premier élément d’appréciation « la proximité avec la famille présidentielle ».

Disons-le très fermement, les Gabonais ne sont ni idiots encore moins stupides.

Les dons du gouvernement et du milliardaire chinois ont pris des directions complètement détournées du projet initial, aider et soulager les populations les plus vulnérables financièrement mais également l’ensemble de la population entière. Une médiatisation a outrance a été faite sur l’ensemble des chaînes nationales à la réception de ceux-ci, mais aujourd’hui nul ne sait où sont passés les tonnes de matériels réceptionnés. Quelques indications, des envois à l’intérieur du pays, notamment les capitales provinciales, mais sans indiquer la clé de répartition et le nombre exact de matériel distribué.

Les responsables présumés de cette indignation sont connus, Romain Tchoua et Guy-patrick Obiang Ndong, respectivement coordinateur général et coordinateur général adjoint du COPIL.

Le premier gère l’ensemble des hôpitaux militaires et le second est le secrétaire général de la Santé. Ces deux personnages ont en commun la mangeoire des deniers publics, l’un s’est enrichi lors du COCAN 2012 et 2017, avec la sur-facturation en milliards de francs CFA d’achat de matériel de santé qui au finish ont permis à ce dernier d’être propriétaire de plusieurs petites cliniques.

L’autre a brillé également par son appétence au détournement de fonds publics à la direction générale du VIH, La Croix rouge qui lui a valut d’être injecté de son fauteuil de président suite à un Audit décidé par la première Dame. En disgrâce pendant quelque temps, il a été déchu de son poste, envoyé à la CNAMGS comme DGA2, ce dernier a montré encore une fois de plus sa soif effrénée, avoir le fauteuil du professeur Mboutsou. Malheureusement pour lui, son passé faisant foie, il a été envoyé comme SGA2 de la santé…mal lui en a pris de jouer encore les mafiosos avec le ministre de tutelle afin d’inverser la tendance.  En moins d’une année sieur patoutou pour les intimes est passé SG plein de la santé. Cette fois-ci, il fait nommer sa grande sœur Corine Nzeng Nzeng comme directeur en charge des dépôts des produits pharmaceutiques à l’OPN. Comme par enchantement, cette dernière devient aussitôt Propriétaire d’une pharmacie bien achalandée à Owendo cumulativement avec ses fonctions de directeur dans cet établissement. Le comble. Le petit frère étant Secrétaire Général de la Santé devrait normalement demander à sa grande sœur de démissionner, ceci étant car le SG de la santé vient d’ouvrir à son tour une clinique au-dessus de la pharmacie de sa grande sœur, ainsi rien ne se perd, tout se transforme et en toute impunité ! La nouvelle clinique dispose d’un plateau technique pour toute opération, du matériel d’échographie, de scanner et de 4 respirateurs flambant neuf…

Qu’on arrête de se transformer en monsieur propre, alors que la réalité du vice comportemental est bien palpable.

De plus, ce qu’il y a de plus scandaleux est le fait que le COPIL s’est empressé de s’acheter des véhicules de luxe à TOYOTA, notamment des VX pour les deux coordinateurs 4 TXL et 4 Rav4 pour les collaborateurs pour 350 millions de francs CFA, la livraison s’est effectuée quelques jours seulement avant le confinement total du grand Libreville, étonnant ?

Et pendant ce temps les patients du covid19 manquent cruellement de matériel adéquat pour leur prise en charge.

Qui n’est pas interrogatif face au silence qui règne après la diffusion accablante d’un patient qui a dû fuir le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) pour se confiner chez lui car estimant qu’il est mieux protégé que de rester dans un centre dédié.

Pourquoi n’a t’on plus eu droit à une communication de mise au point ou de bilan du même type que des annonces préfabriquées ?

On est tenté de croire que toute cette agitation a mettre en place rapidement un COPIL sans l’apport de toutes les intelligences, visait d’autres objectifs, notamment le détournement massive des derniers publics encore une fois, mais une fois de trop.

Le gouvernement, et en tête duquel le Premier ministre  Julien Nkoghe Bekale est coupable car aucune cellule de contrôle n’a été mise en place afin de contrôler l’action du COPIL. Même que depuis quelques jours d’autres sons de cloche se font attendre, qui demandent simplement l’élargissement des personnes qui devront dorénavant animer ce COPIL, au risque de courir à la catastrophe, non seulement sanitaire mais aussi financière.

Les responsables du COPIL, surfent sur la santé de Président de la République afin de s’enrichir, trop c’est trop.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here