Le CAPPE dit bravo au Président de la République !

0
260
Emmanuel Mvé Mba, au centre, président du CAPPE, lors d'une rentrée syndicale dudit mouvement. Image archives7joursinfo

Face à l’accélération du Covid-19 au Gabon, le Président de la République Ali Bongo Ondimba s’est de nouveau adressé aux Gabonais alors que les médecins sonnent l’alarme. Mais face à une pandémie qui s’aggrave, la situation est très inquiétante et se détériore très vite. Le Chef de l’Etat a insisté sur un objectif clair : Faire preuve d’esprit solidaire et de sens des responsabilités.

C’est donc, suite à ce discours que le président du Congrès des Agents Publics et Parapublics de l’Etat (CAPPE) Emmanuel Mve Mba, a déclaré dans un point presse de ce lundi 6 avril 2020, qu’il ne pouvait rester insensible face aux mesures prises par le Chef de l’Etat à l’endroit de ses concitoyens.

En effet, ces mesures à forte connotation économique et sociale montrent à suffisance, l’engagement du numéro 1 gabonais à lutter contre cette pandémie. Le CAPPE se félicite pour l’occasion, de ce que les mesures d’accompagnement tant attendues par les populations gabonaises, soient rendues possibles par la volonté du Chef de l’Etat qui a instruit le Premier ministre à les mettre en œuvre. De plus, il encourage le Premier ministre à traduire en actes, les recommandations du Chef de l’Etat, et le gouvernement à poursuivre la sensibilisation, l’encadrement, la communication et l’accompagnement des populations gabonaises.

Par ailleurs, Emmanuel Mve Mba félicite le Président de la République et le Premier ministre, d’avoir maintenu en l’état les rémunérations des agents publics de l’Etat. Cet engagement des plus hautes autorités de la République fait la démonstration du maintien des acquis issus des différentes concertations sociales.

En revanche, le CAPPE observe pour le déplorer que le système de rémunération des agents publics connaîtrait depuis plusieurs mois, des dysfonctionnements voir même, une mauvaise gestion interne liée à la création volontaire de plusieurs comptes autonomes des salaires des agents publics, qui ne cadrent malheureusement plus avec la gestion des finances publiques modernes très court terme, afin de freiner cette hémorragie organisée dont les seules victimes sont les travailleurs.

Aussi, il demande au gouvernement la publication du fichier financier des agents publics car, selon la dernière publication du recensement général des fonctionnaires, des milliers d’agents publics fictifs tant au niveau national qu’à l’extérieur, toucheraient indûment des salaires en lieu et place des vrais ayant droits.

Cette situation de virtualité serait-elle entretenue par l’administration des finances ? C’est pourquoi, le CAPPE exhorte le gouvernement à plus de transparence, de rigueur et de professionnalisme dans la gestion du fichier financier des agents publics de l’Etat et rendre compte aux contribuables.

Ainsi, le ministère du Budget devrait communiquer aux fins de dire aux agents publics, la destination du GAP obtenu de ces fonctionnaires dits « fantômes » au terme dudit recensement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here