La CONASYSED dit « Non » aux cours en ligne et au Turn over !

0
236

Après avoir suspendu les cours dans les établissements scolaires depuis le 14 mars 2020 pour éviter la propagation de la COVID-19, le gouvernement envisage une réouverture prochaine desdits établissements pour sauver l’année académique 2019-2020, en optant pour les cours en ligne et la pratique du Turn-over.

Aussi, le Délégué Général de la CONASYSED, Louis Patrick MOMBO de déclarer à ce propos dans un communiqué en date du 17 juin 2020 que s’agissant des cours en ligne, sa structure syndicale réitère sa position qui est celle de ne pas soutenir les cours à distance car le niveau de développement technologique ne permet pas à tous les élèves du pays d’accéder à ces cours. En outre, cette mesure aggrave les inégalités sociales, car elle ne tient pas compte des classes intermédiaires. Elle est prise en violation de l’article 3 de la loi 21/2011 portant orientation générale de l’éducation, de la Formation et de la Recherche qui dispose : « le droit à l’égal accès à l’éducation, à l’instruction, à la culture et à la Formation, est garanti à tous, sans distinction de croyance, de religion, de race, de sexe, d’appartenance politique ou de toute autre distinction sociale ».

Quant au Turn over, cette solution qui se voulait provisoire à l’époque du Ministre André Mba Obame (paix en son âme), pour pallier l’insuffisance des établissements scolaires, s’est muée en double flux, et est devenue pérenne encourageant ainsi le gouvernement à ne pas investir dans la construction des infrastructures scolaires. La CONASYSED dit non au Turn over, au double flux et exige à nouveau la fin du Turn over.

Ce que la CONASYSED attend plutôt du gouvernement, c’est: le paiement intégral des vacations de 2018 et 2019; la régularisation des toutes les situations administratives des enseignants (recrutements, intégrations, titularisations, avancements automatiques, mises en stage, reclassements après stage); le paiement des rappels solde ; l’organisation du concours externe et interne d’Entrée à L’Ecole Normale des Instituteurs (ENI); l’organisation du concours interne d’Entrée à L’Ecole Normale Supérieure (ENS); la Mise en place effective de l’Université des Sciences de l’éducation ; l’octroi d’une indemnité COVID-19 aux enseignants ; l’ouverture des négociations avec la CONASYSED sur la base du cahier des charges déposé le 03 février 2020 sur la table du gouvernement ; la prise d’un décret revoyant et corrigeant les nominations du 30 septembre 2019; le bouclage de l’année scolaire 2019 / 2020 en tenant compte de l’égalité des chances entre tous les élèves.

En effet, la fin du deuxième trimestre était différente d’un établissement à l’autre avant la suspension des cours: certains remettaient encore des copies de devoirs aux élèves, d’autres calculaient les moyennes avec les élèves, quelques-uns cherchaient à organiser des devoirs de rattrapage avec les élèves qui étaient absents aux devoirs de classe, d’aucuns commençaient à introduire les notes sur xgest. Dans la plupart des cas, les apprenants n’avaient pas vérifié leurs notes et de manière globale, les bulletins des notes n’avaient pas été remis aux parents d’élèves. L’égalité des chances consiste également à tenir compte du fait que certains élèves se rattrapent dans leur travail au troisième trimestre ou aux derniers paliers.

En définitive, la CONASYSED ne soutient pas les cours en ligne et dit non au Turn over. Elle demande plutôt au gouvernement de construire les établissements scolaires équipés afin de juguler les effectifs pléthoriques et de former davantage des enseignants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here