La CNR s’interroge sur le sens des récents évènements du 07 janvier.

0
113
*** Local Caption *** Le porte-parole du CNR, Clay Martial Obame Akué, lors de son allocution.

Dans une délaration lue par son porte-parole, Clay Martial Aubame dans un hôtel de la place, la Coalition pour la Nouvelle République soutenant Jean Ping, candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2016, a tout d’abord condamné le putch manqué du 07 janvier dernier, comme l’ont fait cetaines institutions internationales et la France avant bien entendu de s’interroger sur le sens de ces évènements malheureux qui ont étalés au grand jour, la violence des luttes de clans au sein du régime, pour la conservation du pouvoir.

« A ce stade, la Coalition pour la Nouvelle République(CNR) et le peuple gabonais s’interrogent sur le sens de ces nouveaux évènements sanglants qui se sont produits et qui étalent au grand jour la violence des luttes de clans au sein du régime, pour la conservation du pouvoir. Cela démontre à quel point la paix et la stabilité sont menacées au Gabon » a-t-il affirmé.

Selon le porte-parole de la CNR, cette situation est tributaire à la crise postélectorale et du fait que le vrai président ne se trouve pas à sa place, le peuple ayant élu Jean Ping au soir du 27 août 2016. « Cette réalité ne saurait être ignorée » a-t-il martelé en soutenant que « cela porte un grave péjudice à la cohésion sociale et à la paix ». Pour cette raison la communauté internationale ne peut continuer à ignorer que la crise gabonaise est d’abord liée à la non reconnaissance des résultats réels du scrutin de 2016.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here