Elle perd sa fille et se fait chasser par le médecin !

0
1119
Une vue de la Fondation Jeanne Ebori "Mère-Enfant".

Incroyable mais vrai !, ce qui s’est passé dans la nuit du dimanche 13  octobre dernier sous une forte pluie à la fondation « mère – enfant » de Libreville, où une mère s’est vu obliger de sortir de l’hôpital après l’annonce brutale du décès de sa fille par le médecin dont l’identité n’a pas été révélée pour manque moyen financier. Raconte une source choquée par cette attitude qui ne reflète pas le nom donné à cette structure.

En effet, la jeune dame arrive à la fondation mère- enfant avec l’espoir de sauver la vie de son nourrisson  malade, malheureusement le mauvais accueil et l’insensibilité du corps médical avec à la clé la part du gain oubliant qu’il avait prêté le serment d’Hippocrate laisseront la femme sans une incapacité comme vous pouvez l’imaginer.  Pourtant, l’enfant bénéficiait déjà d’un lit,  après que  le médecin ait déclarés le décès de l’enfant. Le dit médecin lui a demandé de libérer non seulement le lit mais, aussi les couloirs de l’hôpital avec le cadavre de sa fille sur les bras. Elle n’avait que ses yeux pour pleurer. Raconte la même source.

Il s’agit ici de dénoncer la manière avec laquelle cette dame a été traitée, par le corps médical en service ce dimanche 13 octobre 2019 dans cette fondation, alors qu’elle avait besoin de consolation en pareils circonstances.

La direction générale de la fondation « mère – enfant » est donc inviter de faire la lumière sur cette affaire qui n’est pas la première dans cette structure qui ternit son image.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here