Des chaînes de valeur agricole au Gabon pour lutter contre la faim.

0
110
L'initiative des populations a un retour à la terre est salutaire et certainement que le problème de la bonne semence se pose.

La FAO dote la Fédération  National des Transformateurs agricoles du Gabon d’un Plan de Développement Stratégique pour renforcer ses capacités. Au cours de ces dernières années, le secteur de la transformation agricole a connu un essor au Gabon. Plusieurs initiatives ont permis aux entrepreneurs de vulgariser leur savoir-faire, de faire connaître leurs produits et d’accéder à des plateformes de commercialisation.

Dans le cadre du projet GCP/SFC/001/MUL intitulé  « la sécurité alimentaire renforcée en milieu urbain en Afrique centrale grâce à une meilleure disponibilité de la nourriture produite localement» mis en œuvre dans la sous-région de 2014 à 2017 par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), cette initiative  a permis aux transformateurs de produits agricoles, de réduire les pertes post récoltes, de valoriser leur production et de générer des revenus.

Ainsi, un réseau national de plus de 85 groupements associatifs des acteurs  de la transformation des produits agricoles a été mise en place sous la bannière de Fédération Nationale de Transformateurs des produits agricoles (FENATAG). A travers le ce réseau national, l’objectif est de permettre aux multiples acteurs de la filière agricole de se retrouver au sein d’un cadre propice au développement de leurs activités, mutualiser leurs efforts pour faire connaître leurs produits et finalement devenir des agro entrepreneurs à succès.

Afin de renforcer les capacités de cette fédération et lui permettre de se positionner comme le leader dans le domaine de la transformation et la commercialisation des  produits agricoles au Gabon, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en appuie au Gouvernement du Gabon, a élaboré des documents stratégiques.

C’est dans cette optique que, le Coordonnateur du Bureau Sous-régional pour l’Afrique centrale, Hélder Muteia a procédé ce jour à la remise officielle du Plan de Développement Stratégique de la FENATAG au Ministre des Petites et Moyennes Entreprises et de l’Artisanat, Carmen Ndaot qui à son tour a remis ledit document à la Présidente de la FENATAG, Marie-Claire Maboumi.

Pour le membre du Gouvernement, « la remise ce jour du plan de développement stratégique couvrant la période 2018-2022 de la FENATAG est la matérialisation de l’engagement et de la détermination d’un groupe de femmes transformatrices agricoles. Aussi, ce document témoigne également de l’implication des plus hautes autorités du pays, en tête desquels le Président de la République, Ali Bongo Ondimba à donner une place prépondérante à la femme dans le tissu économique et social de notre pays. Depuis plus d’une décennie, l’autonomisation de la femme, en particulier dans le secteur agricole, un des piliers du Plan Stratégique Gabon Emergent  et le Plan de Relance économique est une question prioritaire pour le Gouvernement » a déclaré Carmen Ndaot, Ministre des Petites et Moyennes Entreprises et de l’Artisanat.

« Le Gabon s’est résolument engagé à faire de l’agriculture un secteur dynamique clé pour la diversification et la transformation de son économie et la Fédération Nationale des Transformateurs des Produits Agricoles du Gabon (FENATAG) que nous avons appuyé s’inscrit dans cette logique » a déclaré Helder Muteia, Coordonnateur du Bureau Sous-régional de la FAO pour l’Afrique centrale.

Pour la Présidente de la FENATAG, Marie-Claire Maboumi « ce plan de développement stratégique, et un document qui fixe le cap et qui nous donne les axes stratégiques et la destination que notre réseau devrait emprunter pour être pérenne sur le terrain ».

Il faut noter que, plusieurs autres ouvrages ont été élaborés ou sont en cours de finalisation pour permettre à la FENATAG d’atteindre ses objectifs, au nombre desquels le guide de Gestion administrative et technique des coopératives de transformateurs des produits agricoles (tomes 1 et 2) et un catalogue. A ce jour, les produits transformés sont vendus dans de grandes surfaces et des accords de  partenariat formels sont établis en matière de livraison des produits transformés par les bénéficiaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here