Conférence de presse : ARENA, RPM et le 7MP à 15 heures.

0
112
L'opposant Jean Ping et les responsables politiques lors d'une marche.

Il s’agira pour les leaders des formations politiques de l’opposition d’interpeller une fois de plus  la communauté internationale  sur la vacance du pouvoir, au moment où le premier ministre, Julien Nkoghe Bekale  affirmait à Gabon première hier au sortir de l’audience que lui accordait  le président Ali Bongo Ondimba je cite « il n’est pas question de vacance de pour, le Chef de l’Etat se porte bien ».  Cette  rencontre qui se tiendra au siège national du 7MP au quartier Damas  permettra de développer le thème retenu : la situation politique du Gabon.

Pour les membres de la coalition de l’opposition :  Le Peuple gabonais a assisté impuissant à l’instauration d’une dictature qui ne disait pas son nom; répression, assassinats, enlèvements et emprisonnements arbitraires des leaders politiques de l’opposition radicale  et autres défenseurs des droits de la société civile, gestion calamiteuse des deniers  publics poussant sans cesse le pays au bord du gouffre. Bref la liste est longue. Cela fait neuf mois que le Président Ali Bongo Ondimba  a eu de graves problèmes de santé. D’aucuns parlent d’un AVC. Officiellement c’est le flou total.  Entre ceux qui affirment  qu’il est d’ores et déjà décédé et ceux qui prétendent  qu’il a recouvert  sa sante, nombreux sont les gabonais qui ne se retrouvent plus.

Avant  de poursuivre que : Certains vont jusqu’a dire que c’est un sosie que l’on montre à la télévision. Une certitude demeure: Ali Bongo  ne va pas bien. En effet, le Président ne quitte plus le Palais, il n’assiste plus aux conférences de presse. Un fait inhabituel qui vient davantage alimenter le doute sur l’état de santé du Président. Il en découle que certains dossiers de la plus haute importance traînent faute de diligence. Le Président gabonais n’assiste plus aux réunions internationales. De tout ce qui précède, il apparaît urgent que la Cour Constitutionnelle déclare la vacance du pouvoir, le Gabon connaîtra une période intérimaire dirigée par la Présidente du Sénat.

Et pour terminer : Cependant, les  » émergents » refusent d’actionner cette disposition. Pourtant  la déclaration  de la vacance du pouvoir est le passage obligée pour remettre le pays sur les bons rails, conclu le communiqué parvenu à notre rédaction.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here