Changement Climatique: La Contribution déterminée des pays africains.

0
90
Nicaise Moulombi et un partie de la délégation gabonaise lors de la 8ème Conférence sur le réchauffement climatique et le Développement en Afrique en Ethiopie.

C’est l’appellation des actions concrètes  entreprises par pays africains résolument engagés dans la lutte contre le réchauffement climatique, autour de laquelle se sont retrouvés les pays membre de l’UA à Adis Ababa à la faveur de la 8 ème Conférence sur le réchauffement climatique et le Développement en Afrique,  ( CCDA VIII) qui se tient du 28 au 30 Août sur le thème  *Intensifier l’action climatique en faveur d’une Afrique résiliente, une course que nous pouvons et que nous devons gagner.

Organisée par le Gouvernement de la République fédérale d’Ethiopie, par la Commission économique  de l’Union Africaine et la banque africaine de développement en partenariat avec l’Alliance pour la justice climatique. La dite rencontre aura pour principal objectif de faire une évaluation relative au suivi et la mise en œuvre des actions et initiatives adoptées  lors des Accords de Paris  dans  la réduction des émissions des gaz à effets de serre.

La dite conférence se veut aussi un cadre de concertation afin de8 parler d’une même voix en prélude à l’Assemblée des Nations Unies sur le changement climatique qui  se tiendra à New York en Septembre prochain. Au nombre des sujets  spécifiques abordes, on peut citer entre autre la transition énergétique, l’accès à l’énergie étant le problème crucial dans les mesures de réductions des émissions de gaz à effet de serre

Le Gabon a été représenté par le président en exercice du Réseau des Organisations de la société civile pour l’Economie verte qui n’a pas manquer de lancer un cri d’alarme au regard des enjeux du Gabon , occasion selon pour le pays de s’engager dans un véritable plaidoyer au regard du drame de la forêt Amazonienne  » ce qui se passe aujourd’hui en Amazonie devrait interpeller l’ensemble de la communauté internationale  pour les forêts du Bassin du Congo puisse bénéficier de suffisamment de fonds pour mieux les conserver il est important aujourd’hui que la Communauté internationale se mobilise pour l’initiative africaine  autour de la mesure d’Adaptation » a – t-il  souligné.

L’épineux problème du financement a été abordé pendant les discussions vue les difficultés des pays africains  à répondre aux exigences de la lutte contre le réchauffement climatique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here