Championnat d’Afrique de boxe zone 3 à Libreville. Les choses ont démarré.

0
244
Une vue du démarrage de la compétition au Palais des sports de Libreville au Gabon.

Après moult inquiétudes sur la tenue ou non du championnat d’Afrique de boxe zone 3 sur notre sol, les choses sont rentrées dans l’ordre avec 1 jour de retard. Malheureusement, la première journée a été cauchemardesque pour les pugilistes Gabonais dont quatre (4) sont tombés. Il s’agit de   Christ Olsen Olourou, Tidiane Nzengue, Bruno Menié Nzuè et Gras Ongara. La mauvaise préparation semble être à l’origine de cette contre-performance.

Le championnat d’Afrique de boxe zone 3 a été lancé le lundi 13 mai dernier  au Palais des Sports de Libreville en présence du Secrétaire général du ministère des Sports, Frédéric Ndounda, et bien entendu, du président de la Fédération gabonaise de boxe, Alfred Bongo.

Après la présentation des différentes délégations, les combats ont immédiatement été lancés avec en ouverture le Gabonais Crist Olsen Olourou, 60kg devait en découdre avec Nathan Lunata Nkosi de la RDC. Le combat s’est soldé par la victoire du boxeur Congolais.

Dans la même catégorie, après la victoire par forfait de l’Algérien Abdelnacer contre le Burundais Mohamed Ntumgiye Bose, c’est un autre Gabonais qui est tombé, en la personne de Tidiane Nzengue face au Camerounais Oumarou Mohamed Ali.

Chez les 64kg où trois combats devaient avoir lieu, Bruno Menié Nzuè est tombé face à l’Algérien Yahia Abdelli et Gras Ongara n’a pas pu faire le poids devant le Camerounais Albert Mengue Ayissi. Le combat devant opposer le Somalien Omar Rashid au Burundais Elysée Dénis Bimenyimana s’est soldé par la victoire du premier par forfait.

A la question de savoir qu’est-ce qui serait à l’origine de cette contreperformance des Gabonais, le directeur technique national, Dieudonné Mefaghé reste logique. « Nous avons lancé les plus jeunes, ceux qui font l’international pour la première fois même si la bonne préparation  ne se fait pas sentir par rapport aux autres », a-t-il indiqué, mais rassurant.

Pour le DTN, « Dès la seconde journée, entendu qu’il nous reste 10 boxeurs, nous allons lancer nos meilleurs chevaux sur le ring et je reste convaincu que plusieurs médailles sortiront d’eux ».

Pour la journée  d’aujourd’hui, mardi, il sera essentiellement question des combats des femmes et l’on aura la possibilité de voir une Gabonaise monter sur le ring même s’il est prévu quelques combats masculins.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here