Arnaque de BR-SARL : Enfin le bout du tunnel pour les victimes.

0
2082
Emmanuel Mvé Mba, au centre, président du CAPPE, lors d'une rentrée syndicale dudit mouvement. Image archives7joursinfo

L’escroquerie s’est installée dans le secteur des micro-finances au Gabon. Des structures existantes promettent un taux d’intérêt (jusqu’à 45%) très incitatif aux populations et disparaissent, quelques mois plus tard, avec toute leur économie. Cette situation qui a des conséquences désastreuses sur les ménages ainsi que l’économie nationale, suscite de vives inquiétudes.

Un peu plus de quatre ans après une première mobilisation conjointe pour dénoncer les offres d’investissement ou de crédit frauduleuses de BR-SARL, ces pratiques restent synonymes de pertes considérables pour les épargnants, évaluées à plusieurs milliards de francs CFA.

En effet, les demandes d’informations, les réclamations et plaintes faites auprès du CAPPE (Congrès des agents publics, parapublics et privés de l’Etat) ont fortement évolué. Majoritairement concentrées sur BR-SARL.

D’ailleurs, le président du CAPPE, Emmanuel Mve Mba a affirmé ne pas avoir peur de prendre une balle dans la tête, et qu’objectivement le dossier était entre de bonnes mains. La preuve est que le Gouvernement les a déjà reçus trois fois. Par conséquent, le bout du tunnel est en vue. Les épargnants n’ont pas volés d’argent, ils veulent juste être remboursés.

Aujourd’hui encore, les chiffres montrent que les arnaques restent malheureusement d’actualité et que, sauf exceptions, les sommes investies ne sont jamais récupérées. En cas d’escroquerie effective, que les victimes portent plainte auprès du commissariat ou de la gendarmerie les plus proches en communiquant tous les éléments factuels utiles.

C’est tout naturellement que l’Assemblée Générale du CAPPE de ce mercredi 12 février, tenue dans ses locaux du 2ème arrondissement de la commune de Libreville, est le point de départ de l’établissement de nouvelles stratégies dans la reconnaissance d’une démarche rationnelle pour une meilleure lisibilité de l’implication de l’Etat à travers le Ministère de l’Economie dans ce dossier.

Il ressort aujourd’hui qu’en date du 6 au 7 octobre 2015, le Ministère de l’Economie a pris la décision de fermer et liquider BR-SARL. Cette décision montre à suffisance que certaines autorités gabonaises seraient clairement impliquées dans ce dossier qui appauvrie 18 000 familles gabonaises.

C’est pourquoi monsieur Emmanuel Mve Mba fonde son espoir sur le Premier ministre qui pense objectivement que tous les Gabonais sont égaux devant la loi.

Au terme de l’assemblée générale, le CAPPE repartira vers le Gouvernement aux fins de verser au dossier les nouveaux éléments  laissent finalement croire que le promoteur de BR-SARL agissait en prête-nom parce que beaucoup de dignitaires de la République seraient derrière ce dossier.

En définitive, le CAPPE a pris la décision d’interpeller le Procureur de la République à partir de jeudi 13 février, pour qu’il ouvre ce dossier dans le cadre de l’opération mamba afin que toutes les responsabilités soient établies devant la loi.

Il serait judicieux de sensibiliser les institutions de micro-finances qui sont agrées, de faire des campagnes de sensibilisation en s’appuyant sur les médias pour que la population soit mieux informée. Le rendez-vous est pris dans deux semaines, pour une prochaine assemblée générale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here