Ali Bongo Ondimba ne considère pas la presse dans la lutte contre le Covid-19.

0
383
Le Président de la République, Ali Bongo Ondimba

Dans le troisième discours du Président du Gabon, Ali Bongo Ondimba le jeudi 2 avril dernier, il n’a nullement mentionné l’implication de la presse privée dans la lutte contre l’ennemie qui fait peur au monde entier à savoir le Covid-19. Au niveau de la presse privée écrite et en ligne c’est un non évènement, vu qu’il ne parle pas de ce secteur très important dans la guerre contre ce pathogène, raconte un directeur de publication qui a suivi avec beaucoup d’attention le discours de « 19h 45minutes » avant de parler de déception.

Lui qui parle de l’implication des forces vives de la nation, comment comprendre que jusqu’à présent, ni le ministre de la communication, ni le Premier ministre encore moins le COPIL dont il est le président du comité d’organisation, n’ont réussi à se retrouver avec la presse privée pour se retrouver autour d’une table et voir comment combattre contre l’ennemi mondial. Dans d’autres pays la presse est au-devant de la scène, avec des chiffres clé et sans complaisance, la distribution des visuels dans tous les médias et autres.

Concernant les mesures d’accompagnement, la presse n’est nullement mentionnée, par exemple le cas du journal papier avec son processus de fabrication qui pourrait favoriser la transmission Covid-19. Dans le cas où le gouvernement venait à en interdire la publication et la distribution qu’allons-nous faire avec nos charges ? En revanche, la presse en ligne plus qu’indispensable aujourd’hui, n’est malheureusement pas prise en compte s’interroge un directeur de publication.

Par ailleurs, dans ce comité technique de plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus que préside Julien Nkoghe Bekale, on note l’absence des membres de la société civile et de la presse. Une situation que dénoncent ces derniers, qui ont l’impression de se retrouver en face d’un regroupement d’amis qui ne cherchent rien d’autre que les faveurs du Président de la République !

Que dire du fonds alloués à la lutte contre le Covid-19. Sérieusement, ces derniers devraient normalement tenir compte du secteur communication dans son entièreté, qui est resté longtemps marginalisé afin de bien communiquer et sensibiliser les populations des Communes de Libreville, Akanda, Owendo et leurs environs et dans l’arrière-pays, pour une lutte sans merci contre le Covid-19. Attention à l’immoralité !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here